Vrai ou faux ? 5 idées reçues sur le désherbage précoce

La pratique du désherbage d'automne des graminées en prélevée et post-levée des céréales à paille a été réaffirmée par Arvalis Institut du végétal comme pourvoyeuse de gains. L'occasion de confronter à la réalité certaines idées reçues.

1 - Il est préférable d'attendre que les adventices soient développées pour les détruire.

Faux !  Cette stratégie a le mérite d'adapter le programme à la pression réellement constatée dans la parcelle en sortie d'hiver. Cependant elle est aujourd'hui remise en cause par des résultats d'essais d'Arvalis Institut du végétal. Ces derniers réaffirment l'utilité voire la nécessité de stratégies de desherbage de pré-levée ou post-levée précoce (1 feuille).

2 – Le désherbage d'automne aide à faire face à des populations résistantes

Vrai !  L'efficacité des molécules utilisées en sortie d'hiver est confrontée à l'explosion des phénomènes de résistance des ray-grass et vulpins ces dernières années. Dans ce contexte, Arvalis souligne que la stratégie de désherbage précoce est « indispensable en cas de résistances de vulpins » et de ray-grass notamment. Avec une action en partie racinaire, le désherbage d’automne crée une alternance qui contribue à limiter le développement des résistances des graminées et des dicotylédones aux herbicides foliaires (ALS et FOP*).

3 – Le désherbage précoce n'est gagnant que face à des populations résistantes

Faux ! L'intervention précoce à l'automne permettrait en moyenne de gagner 6qx/ha et de bien mieux préserver le potentiel qu'avec une application uniquement en sortie d'hiver. En effet, le développement des adventices jusqu'à la sortie de l'hiver, pénalise le rendement de la culture de céréale à paille. « A moins d'être en situation de rotations longues avec peu ou pas de problèmes de résistances, les désherbages précoces à l'automne sont à remettre à l'étude », expliquent les chercheurs de l'Institut du végétal.

4 – Les produits d'automne sont moins efficaces que ceux de sortie d'hiver

Vrai et Faux ! Si l'on se focalise sur le taux de destruction des adventices hors situations de résistance, alors les désherbants d'automne ont une efficacité plus faible (entre 60 et 80 %) que ceux de sortie d'hiver. En revanche ils sont plus efficaces du point de vue de la préservation du rendement.

5 – Une seule intervention suffit

Vrai et faux ! Le nombre de passages est à déterminer en fonction de la pression adventice connue de la parcelle. Face à des fortes infestions de vulpins et ray grass résistants, la combinaison prélevée et post-levée précoce apportera 20 points d'efficacité en plus qu'une stratégie en un seul passage et une plus grande régularité d'action. 

* Sulfonylurées, Imidazolinones, Triazolopyrimides et Fop-Dimes-Den

Champ de céréales en automne